Les médecins de cet homme ont été stupéfaits de découvrir que son « ventre de bière » était en réalité une tumeur de 30 livres

Un Américain de 62 ans s’est rendu à l’hôpital pour un simple contrôle, mais les médecins ont découvert l’incroyable cause de ses maux.

C’est un cas que les médecins n’auraient pas pu imaginer, même dans leurs rêves les plus fous. Kevin Daly est un homme athlétique de 6’2 » de soixante-deux ans, qui a toujours pris soin de son corps et de sa santé .

Seulement, après avoir remarqué une boule dans le ventre – que tout le monde a pris pour un « ventre de bière » – il s’est rendu à l’hôpital pour un scanner. Cet examen s’est avéré décisif pour l’avenir de Kevin .

Les médecins de cet homme ont été stupéfaits de découvrir que son « ventre de bière » était en réalité une tumeur de 30 livres

Un «ventre de bière» cancéreux

Après avoir subi une opération cardiaque , les médecins de Kevin Daly lui ont conseillé de perdre du poids pour prendre soin de son cœur nouvellement réparé . Ce n’était pas un problème pour l’athlète de 62 ans, qui a toujours été actif et attentif à son physique.

Suite à un avis médical, Kevin a perdu environ 37 kilos, mais n’a pas pu se débarrasser de son ventre qui grossissait .

Alors que son entourage suggérait qu’il s’agissait d’une « panse de bière », courante chez les hommes d’un certain âge , Kevin insistait sur le fait que cela devait être impossible, car il avait toujours détesté la bière .

« J’ai esquivé quelques balles »
Son médecin lui a prescrit un scanner, qui s’est révélé efficace. En effet, une tumeur maligne de 30 kilos a été retrouvée au niveau de son abdomen .

Le Dr Julio Teixeira l’a transporté d’urgence en salle d’opération, mais l’opération a été complexe. Le chirurgien a opéré Kevin pendant six heures , et a dû lui retirer un rein , rongé par la tumeur.

Les médecins de cet homme ont été stupéfaits de découvrir que son « ventre de bière » était en réalité une tumeur de 30 livres

Heureusement pour Kevin, le cancer ne s’est pas métastasé et il s’en sort sans avoir besoin de chimiothérapie ou de radiothérapie, avec seulement un suivi régulier pour s’assurer que le cancer ne réapparaît pas . Il explique à CBS News :

J’ai esquivé quelques balles.

Noter cet article
( No ratings yet )
Avez-vous aimé cette histoire? Merci de partager cette publication avec votre famille et vos amis!